ChateauAcademy : le seriousgame bordelais sous Android

Ce début de semaine dernière, une amie m'a proposé de me rendre à une conférence de Presse. Le sujet : Un seriousgame sur smartphones et tablettes. Il est développé par […]

Ce début de semaine dernière, une amie m'a proposé de me rendre à une conférence de Presse. Le sujet : Un seriousgame sur smartphones et tablettes. Il est développé par ShinyPix une entreprise bordelaise en coopération avec le CIVB (Centre International du Vin de Bordeaux), l'EPLFPA (Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole) et Innovin. Le sujet : le monde vinicole.

Android, du jeu vidéo et du vin , comment refuser ?

Un seriousgame dans le monde du vin

Bordeaux Academy est le premier seriousgame, dans le monde du vin. L'objectif est de sensibiliser les jeunes aux métiers du secteur dans un contexte où la population vieillit et le renouvellement générationnel a du mal à se faire.

Le jeu devrait sortir gratuitement le 17 Septembre sur Android et IOS.  Il est d'ailleurs intéressant de voir que le jeu ne sortira sur PC que dans un deuxième temps en cas de succès. C'est un exemple de la place que prend le mobile dans le domaine du numérique.

C'est donc Fabrice Carré de ShinyPix qui nous présentait leur nouveau bébé. Le but  est clairement de rendre attractifs  les métiers du monde du vin pour un public de 15 à 20 ans. On montrera tous les aspects de ces métiers en simulant l'exploitation d'un site viticole. L'objectif est de le voir téléchargé plus de 30 000 fois. Pourquoi ? Parce que c'est le nombre de téléchargements déjà atteint par un jeu sur…la betterave !

Des mécaniques de jeu rodées

On nous a fait une présentation du jeu en version alpha…sous Ipad. La partie commence par l'achat d'une propriété . Un classique, un grand cru n'a pas le même coût qu'une plus petite exploitation. On arrive ensuite directement sur la carte de sa propriété et le jeu rappelle immédiatement un mélange de FarmVille et SimCity. Cette influence est clairement assumée.

Dès le début une flopée d'icônes nous indique tout ce qu'il y a à faire et cela ne manque pas. Une vigne à  tailler par là, une caisse à préparer par ci, un traitement anti-mildiou à appliquer. Etant donné l'objectif une grande partie du jeu est consacrée à la gestion des ressources humaines ce qui permet innocemment de parler des métiers du vin. Il faut ainsi embaucher un ouvrier pour couper les vignes, un manutentionnaire pour l'embouteillage etc…

Le jeu parle aussi en filigrane des appellations du Bordelais : toutes les propriétés sélectionnables sont dans la région et selon la propriété on ne manipule pas par exemple les mêmes cépages.

Côté technique le jeu est développé sous Marmelade un Framework concurrent de Unity basé aussi sur du C++. Les gens de chez ShinyPix en sont très content. On en reparle d'ailleurs tout de suite.

L'interview express de Fabrice, Julien et Jean

Pouvez vous vous présenter en quelques mots ?

Fabrice  Carré :

Je suis gérant de Shinypix. Je travaille depuis 15 ans dans l'industrie du jeu vidéo après une expérience  en société de service.

Julien Castets :

Membre Fondateur de ShinyPix et Lead développeur.  Je travaille essentiellement actuellement sur Marmelade.

Jean Leman :

Je suis développeur depuis 2008. Je développe sur Marmelade chez Shinipyx depuis 1 an environ.

Où en êtes vous du développement  sur Android ?

Fabrice :  On développe depuis 3 ans sur Android. On développe d'ailleurs  maintenant d'abord sur Android avant IOS ce qui est nouveau. En effet notre partenaire AMA est super developpeur android ce qui nous facilite bien la tâche.

Jean :En fait on développe sur Marmalade un framework commun Android/IOS ce qui nous permet de ne quasiment jamais taper directement dans le code Android (quasiment pas de code Java).

Quelles technos avez-vous utilisées ?

Julien : Marmalade : une techno concurrente de Unity en C++. Elle est très pratique car elle couvre Android/IOS et d'autres plateformes. L'avantage c'est qu'on peut développer des extensions en cas de besoin ou en trouver sur GitHub comme pour gérer les sdk de publicité.

Quelles sont les principales contraintes rencontrées sous Android ?

Fabrice/Julien :La fragmentation des devices . Et c'est à tous les niveaux : taille d'écrans,  versions d'Android  mais aussi les chipsets (ARM et Intel, PowerVR et ATI) voire même les fabricants. On a ainsi été obligé, pour des raisons de compatibilité, d'utiliser un format de texture bien particulier.

Un mot sur la différence avec le développement pour IOS ?

Jean :  A la différence d'IOS,il n'y a pas de SDK de type  xcode qui permet de faire du wyswyg hyper pratique pour le design d'écrans ce qui dégrossit énormément le travail. Sous xcode modifier l’enchaînement entre les écrans prend quelques secondes ce qui n'est pas du tout le cas avec les layouts Android.

Fabrice : En revanche les tests et déploiements sont bien plus faciles sous Android. Pas de soucis comme la publication sur l'Apple Store.

Julien : Heureusement on a Marmelade qui permet de ne presque plus avoir à gérer les différentes plateformes !

Social Share Toolbar
Pierre Benayoun

About Pierre Benayoun

A découvert Android "grâce" au premier et peut être pire téléphone sous cet OS: le HTC G1 en 2009. N'en a pas voulu a Google pour autant : il développe ses applications sur Android depuis cette date. Vous pouvez retrouver ses dernières actualités sur son blog : http://www.frandroid.com/blogs/vmvdd/